Pas de « pass sanitaire », pas de football

Divers championnats nationaux de la Fédération Française de Football ont repris en ce début août. Les rencontres des premiers tours Coupe de France vont suivre, avant que la reprise totale ne se fasse courant septembre avec le retour des compétitions régionales et départementales. La reprise des écoles de football est prévue le 25 août.

Une rentrée attendue par les associations et qui est rendue possible par la mise en place du Pass sanitaire dès les premiers entraînements et matches de la saison.
«  Un Pass dont l’unique objectif est la protection des pratiquants et pratiquantes ainsi que celle de l’ensemble des acteurs du football amateur, bénévoles, encadrants, parents et dirigeants. L’application de cette mesure est une décision gouvernementale obligatoire, il sera impossible d’y déroger. Elle concernera l’ensemble des fédérations sportives françaises. Le Pass sanitaire sera donc requis pour pouvoir jouer au football et accéder aux vestiaires ainsi qu’aux tribunes avant chaque entraînement ou chaque match de compétition » indique dans un communiqué la FFF.

Pour rappel, le Pass sanitaire consiste en la présentation numérique (via l’application TousAntiCovid) ou papier d’une preuve sanitaire, parmi les trois suivantes :

• un certificat de vaccination, à la condition que les personnes disposent d’un schéma vaccinal complet et du délai nécessaire après leur dernière vaccination ;

• un test négatif de moins de 48h00 ;

• un résultat d’un test RT-PCR positif attestant du rétablissement après avoir contracté la Covid-19.

Le Pass sanitaire est d’ores et déjà obligatoire pour la pratique des seniors et pour les encadrants adultes quelle que soit leur équipe, senior ou de jeunes. Le Pass sera mis en place le 30 septembre pour les jeunes joueurs et joueuses de 12-17 ans, les moins de 12 ans sont exemptés de cette mesure. 

Après concertation avec la Ligue du Football Amateur (LFA), les ligues et les districts, la FFF publiera le protocole pour les coupes et les compétitions régionales et départementales dans les prochaines semaines, avant la reprise des compétitions régionales.

« Nous sommes conscients que le Pass sanitaire est une contrainte supplémentaire pour nos licencié(e)s et nos clubs. Mais cette mesure apparaît aujourd’hui comme la solution la plus sûre pour reprendre le football en protégeant au mieux nos pratiquants et pratiquantes. Leur santé est notre priorité. La mise en place du Pass sanitaire permet également au football, et au sport français en général, de participer, à son niveau, à l’effort collectif dans la lutte contre la Covid-19 et au retour progressif à la vie normale. C’est pourquoi j’encourage vivement l’ensemble des licencié(e)s de la FFF à aller se faire vacciner. Le football et les terrains nous ont manqué, faisons-en sorte que cela n’arrive plus » indique Noël Le Graët président@ de la FFF.

Des questions subsistent. Est-ce que ces bénévoles ou dirigeants sont d’un point de vue légal, habilités à contrôler des documents officiels ? Les associations lors de la tenue de rencontres officielles et générant du public, devront-elles passer par une société assermentée d’où génération de dépenses supllémentaires.
Il faut savoir que suite aux confinements stricts et l’incertitude concernant le nouveau variant, les finances des clubs sont loin d’être resplendissantes malgré les aides exceptionnelles octroyées par la municipalité.
L’avenir du sport amateur post-covid n’est pas si rose que certains le pretendent.

Les préinscriptions au CMOV Gymnastique rythmique ont débuté

Le CMOV Gymnastique rythmique sera présente lors Sport Expo qui se déroulera le 11 septembre, toute la journée au gymnase Jacques Anquetil rue Marcel Sembat.
Le club assurera une permanence le 13 septembre, au gymnase Alain Colas durant les cours d’essai ,de 17h à 18h pour les babys (années de naissance 2016, 2017, 2018); de 18h15 à 19h15 : autres (années de naissance : 2012, 2013, 2014, 2015).
En attendant, vous pouvez vous pré-inscrire en cliquant sur ce lien : http://cmovgr.com/formulaire-dinscription-saison-2021-2022/

Calendrier ardu pour l’ALVP Basket féminine

Le calendrier de la saison 2021/2022 de l’AL Vénissieux-Parilly Basket en Nationale 3 féminine est connu. Celles—ci évolueront dans la poule B où elles rencontreront des équipes locales comme le CS Ozon, l’ALGM, ou le SGOSF ou régionales comme Veauche, Fraisses, Le Coteau, Saint-Chamond, Pringy, Bourg-Viriat et deux équipes occitanes Mauguio et Nîmes.Les locales devraient reprendre leurs entraînements mi-août pour être fin prêtes le 19 septembre pour se déplacer à Veauche.

Le calendrier :
Le 19 septembre à 15h30 : CRAP Veauche / ALVP
Le 26 septembre à 15h30 au gymnase Jacques Anquetil : ALVP / Mauguio Basket
Le 3 octobre à 15h30 : Nîmes Basket / ALVP
Le 10 octobre à 15h30 au gymnase Jacques Anquetil : ALVP / Saint-Genis- Oullins-St Foy Féminin
Le 17 octobre à 15h30 : AL Gerland Mouche Lyon / ALVP
Le 31 octobre à 15h30 au gymnase Jacques Anquetil : ALVP / Fraisses-Unieux Basket
Le 7 novembre à 15h30 au gymnase Jacques Anquetil : ALVP / Saint-Chamond Basket Vallée du Gier
Le 14 novembre à 15h30 : CS Ozon / ALVP
Le 21 novembre à 15h30 au gymnase Jacques Anquetil : ALVP / Le Coteau Basket
Le 5 décembre à 15h30 : Cran Pringy Basket / ALVP
Le 12 décembre à 15h30 au gymnase Jacques Anquetil : ALVP / JL Bourg-BC Viriat
Le 9 janvier 2022 à 15h30 au gymnase Jacques Anquetil : ALVP / CRAP Veauche
Le 16 janvier à 15h30 : Mauguio Basket /ALVP
Le 30 janvier à 15h30 au gymnase Jacques Anquetil : ALVP / Nîmes Basket
Le 6 février à 15h30 : Saint-Genis- Oullins-St Foy Féminin / ALVP
Le 13 février à 15h30 au gymnase Jacques Anquetil : ALVP / AL Gerland Mouche Lyon Le 27 février à 15h30 : Fraisses-Unieux Basket / ALVP
Le 6 mars à 15h30 : Saint-Chamond Basket Vallée du Gier / ALVP
Le 13 mars à 15h30 au gymnase Jacques Anquetil : ALVP / CS Ozon
Le 20 mars à 15h30 : Le Coteau Basket / ALVP
Le 3 avril à 15h30 au gymnase Jacques Anquetil : ALVP / Cran Pringy Basket
Le 10 avril à 15h30 : JL Bourg-BC Viriat / ALVP

Pass’sport pour les familles

Dans le cadre du plan 1jeune1solution, l’État a mis en place le Pass’Sport pour favoriser l’inscription de 5, 4 millions d’enfants dans une association sportive à la rentrée scolaire 2021.
Le Pass’port est une nouvelle allocation de rentrée sportive de 50€ par enfant permettant de financer en tout ou en partie l’inscription dans un club sportif.
Cette allocation s’adresse aux enfants de 6 à 17 ans révolus au 30 juin 2021 et qui bénéficient soit de l’allocation de rentrée scolaire, ou de l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé ou de l’allocation aux adultes handicapés (entre 16 et 18 ans )
Les 3, 3 millions de familles éligibles au Pass ’Sport ont reçu ou recevront pendant l’été , un courrier avec en tête du Ministère de l’Éducation Nationale , de la Jeunesse et des Sports les informant qu’elles bénéficient de cette allocation. Ces familles devront présenter ce courrier au club au moment de l’inscription de leurs enfants de leur choix durant la période allant du 1 juillet au 31 octobre.
Le Pass’Sport est une aide cumulable avec les autres aides mises en place notamment par les collectivités.
Cette allocation peut-être utilisée auprès des associations sportives affiliées à une fédération sportive mais aussi dans les quartiers prioritaires de la ville (QPV) auprès de toutes les associations sportives agrées participant au dispositif (affiliées ou non à) une fédération sportive).

Renseignements sur www.sports.gouv.fr/pass-sport

Des aides face à l’expulsion locative

Un propriétaire bailleur peut demander, devant la justice, l’expulsion de son locataire ou de l’occupant de son logement pour différentes raisons et à certaines conditions.
Si vous risquez l’expulsion de votre logement pour loyers impayés, la Fondation de l’Abbé-Pierre peut vous aidez. Appeler le 0810 001 505.

D’autre associations peuvent vous renseigner sur vos droits. Pour trouver les coordonnées de leurs structures dans votre département, visitez leurs sites :
• La CGL (Confédération Générale du Logement)
• La CSF (Confédération Syndicale des Familles)
• Le DAL (Droit Au Logement)
• L’ANIL (Agence Nationale pour l’information sur le logement) et les ADIL (Agence Départementale pour l’information sur le Logement)

Vous trouverez sur ces sites des informations relatives à vos droits :
Portail de l’Administration française
Jurislogement
Caisses d’allocations familiales

Photo: Droits réservés

Le pass sanitaire à Vénissieux

Depuis le 21 juillet, le pass sanitaire s’applique aux personnes de plus de 11 ans et est toujours exigé dans les situations de grands rassemblements (au-delà de 1 000 personnes) mais aussi dans tous les lieux de loisirs et de culture rassemblant plus de 50 personnes. A compter de début août : dans les cafés, restaurants, centres commerciaux, hôpitaux, maisons de retraite, établissements médico-sociaux, voyages en avions, trains et cars pour les trajets de longue distance.

Pour plus de renseignements,voir : 

https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/pass-sanitaire

En ce qui concerne Vénissieux, la piscine Delaune, la Médiathèque Lucie-Aubrac et le Cinéma Gérard-Philipe sont concernés par le pass sanitaire depuis le 21 juillet. Les personnes de plus de 17 ans doivent présenter un pass sanitaire pour pouvoir entrer dans ces équipements, avec pour preuve l’un des documents suivants (papier ou numérique), soit le certificat de vaccination complète contre la Covid-19 avec le délai nécessaire de dernière injection, ou test PCR ou antigénique négatif de moins de 48h, ou certificat de rétablissement de la covid-19 (résultat d’un test PCR ou antigénique positif datant d’au moins 11 jours et de moins de 6 mois). Le port du masque reste obligatoire en intérieur. Les équipes de la piscine, du cinéma et des bibliothèques continueront à vous accueillir dans le respect des gestes barrières tout en assurant votre bien-être et avec le plaisir de vous retrouver dans leurs  espaces de loisirs, de découverte et de culture.

Si l’obligation du port du masque en extérieur est levée sauf exceptions (regroupements, files d’attente, marchés, stades…), celui reste obligatoire dans les milieux clos  (entreprises, magasins, transports…).

L’évolution de la situation sanitaire a mené à la fin des dernières restrictions en vigueur (couvre-feu…) mais pas de la vigilance (maintien des gestes barrières et de la distanciation physique). Le télétravail est assoupli (retour de manière progressive et adaptée aux situations).

Le saison 2021/2022 de l’équipe fanion de Vénissieux Handball

Le collectif dirigé une saison encore par Olivier Odisio évoluera dans la poule 5 de Nationale 2. Les Vénissians auront fort à faire avec des clubs qu’ils ne connaissent que trop.

Le programme :
11 septembre à 20h30 : US Saint-Égrève Handball / VHB 
18 septembre à 20h au gymnase Tola-Vologe : VHB / Dijon Métropole HB
25 ou 26 septembre : Saint-Étienne Handball / VHB
9 octobre à 20h au gymnase Tola-Vologe : VHB / Annecy Handball
16 ou 17 octobre : Grenoble SMH Métropole Isère / VHB
23 octobre à 20h au gymnase Tola-Vologe : VHB / ALC Longvic
13 ou 14 novembre : Saint-Priest Handball / VHB
20 novembre à 20h au gymnase Tola-Vologe : VHB / AS Handball Club de Chalon
27 ou 28 novembre : Entente Beaujolaise / VHB
4 décembre à 20h au au gymnase Tola-Vologe : VHB / HBC Aix-en-Savoie
11 ou 12 décembre : USO Nevers HB / VHB
5 février 2022 à 20h au gymnase Tola-Vologe : VHB / Saint-Égrève Handball
12 ou 13 février : Dijon Métropole HB / VHB
19 février à 20h au gymnase Tola-Vologe : VHB / Saint-Étienne Handball
12 ou 13 mars : Annecy Handball / VHB
26 mars à 20h au gymnase Tola-Vologe : VHB / Grenoble SMH Métropole Isère
2 ou 3 avril : ALC Longvic / VHB
9 avril à 20h au gymnase Tola-Vologe : VHB / Saint-Priest Handball
23 ou 24 avril : AS Handball Club de Chalon / VHB
30 avril à 20h au gymnase Tola-Vologe : VHB / Entente Beaujolaise
14 ou 15 mai : HBC Aix-en-Savoie / VHB
21 mai à 20h au gymnase Tola-Vologe : VHB / USO Nevers HB

Emmaüs et la Fage s’engagent pour les étudiant.e.s

Durant tout le mois de septembre, Emmaüs et la Fage ( (Fédération des associations générales étudiantes) se mobilisent en faveur des étudiants.
Du 1er septembre au 1er octobre, ces derniers pourront venir s’équiper à des prix réduits dans plusieurs dizaines de boutiques Emmaüs en France. Les étudiants accèderont à une gamme d’objets à des tarifs solidaires (20 à 50 % de réduction selon les lieux de vente) leur permettant de préparer la rentrée et d’équiper leur logement : meubles, électro, vaisselle… le tout sur simple présentation de leur carte d’étudiant. 
Une vingtaine de groupes Emmaüs prépare d’ores et déjà cet événement mais la liste définitive sera accessible à la fin du mois d’août. 
En plus de réductions sur les équipements et objets, ils pourront également assister à des ateliers organisés par la FAGE (Fédération des associations générales étudiantes), partenaire d’Emmaüs pour ce mois de solidarité spécial étudiants. 

QUELQUES CHIFFRES SUR LA PRÉCARITÉ DES JEUNES 
Pour la seconde année consécutive, la FAGE a publié une enquête commandée à l’institut de sondage IPSOS, retraçant ainsi les problématiques concernant l’ensemble des jeunes, qu’elles ou ils soient étudiants, en stage, à la recherche d’un emploi ou actifs. Les résultats montrent que la crise sanitaire a fortement accentué les situations d’exclusion et d’inégalités préexistantes chez les publics jeunes. Selon cette enquête FAGE/IPSOS, depuis le début de la crise sanitaire en mars 2020 :  

  • 72% des 18-25 ans ont rencontré des difficultés financières 
  • 36% des étudiants qui exerçaient une activité rémunérée ont dû l’interrompre 
  • 35% craignent de ne plus pouvoir faire face à leurs dépenses de logement 
  • En France, depuis le début de la crise sanitaire, 20% des jeunes de 18 à 24 ans ont eu recours à l’aide alimentaire  
  • Les épiceries sociales et solidaires de la FAGE ont vu le nombre de leurs bénéficiaires passer de 3 000 à 13 000 et l’association a distribué plus de 150 000 paniers de biens alimentaires ou d’hygiène

Pour plus de renseignements concernant cette opération de 50% de réduction sur les meubles et l’électroménager:
https://emmaus-lyon.org/
https://www.instagram.com/emmauslyon/?hl=fr
https://www.facebook.com/emmauslyon/

Photo : © DR

La République doit être : « Culture »

Le discours prononcé en septembre 1931 par Féderico Garcia-Lorca lors de l’inauguration d’une bibliothèque du peuple à Fuente Vaqueros près de Grenade est tellement d’actualité, qu’Actu-Vénissieux vous le fait partager.
Cet immense poète espagnol fut assassiné en août 1936 par les sbires de la dictature franquiste. Il est tellement facile pour des incultes de faire taire l’intelligence pour imposer leur soif de pouvoir et de fric.
« Quand une personne va au théâtre, à un concert ou une autre fête de quelque nature que ce soit, si la soirée est à son goût, elle pense immédiatement aux gens qu’elle aime et regrette qu’elles ne soient pas présentes… C’est cette mélancolie que je ressens, non pas pour gens de la famille, car ce serait petit et mesquin, mais pour tous les êtres qui, par manque de moyens, ou par malchance, ne jouissent pas de ce bienfait suprême : la beauté qui est vie, qui est bonté, qui est sérénité, qui est passion. C’est pourquoi, je n’ai pas un seul livre, parce que j’en offre autant que j’en achète, un nombre infini, et c’est pourquoi, je suis ici, heureux d’avoir l’honneur d’inaugurer cette Bibliothèque du peuple, la première sans doute dans toute la province de Grenade. L’homme ne vit pas seulement de pain. Moi si j’avais faim et me trouvais démuni et à la rue, je ne mendierais pas un pain, je mendierais un demi-pain et un livre. Et je dénonce ici violemment ceux qui ne parlent que de revendications économiques, sans jamais mentionner les revendications culturelles que les peuples réclament à cor et à cri. Ce qu’il faut c’est que tous les hommes aient à manger, mais aussi que tous les hommes aient accès au savoir. Qu’ils jouissent de tous les fruits de l’esprit humain, sans quoi, on les convertit en machines au service de l’État, en esclaves d’une organisation sociale terrible.
Je plains beaucoup plus celui qui veut savoir, et ne le peut pas, qu’un affamé. Car un affamé pourra toujours calmer sa faim avec un morceau de pain ou quelques fruits, mais un homme qui a faim de savoir et n’en a pas les moyens endure une terrible agonie parce que ce sont des livres, des livres, de beaucoup de livres qu’il a besoin…La devise de la République doit être : « Culture ». Culture d’elle seule viendra la solution aux problèmes dans lesquels se débat aujourd’hui empli de foi, mais privé de lumière
. »

Discours extrait du livre Lucero ou la vie fulgurante d’Anibal Malbar aux éditions Asphalte.

1, 8 million de personnes lésées par la réforme des APL

En partant du postulat politique, bien peu social, d’économiser 1,1 milliard d’euros cette année, soit plus que les 750 millions estimés dans la loi de Finances 2021, la réforme du mode de calcul des APL a fait plus de perdants que de gagnants.
Tel est le constat du bilan chiffré publié le jeudi 22 juillet par le Ministère du logement.
Appliquée depuis le 1er janvier dernier, cette réforme modifie le mode de calcul des aides au logement.
Les aides personnalisées au logement (APL), allocations de logement familiales (ALF) et allocations de logement sociales (ALS) ne sont plus calculées sur la base des revenus d’il y a deux ans mais sur les ressources des douze derniers mois glissants, avec une actualisation de leur montant tous les 3 mois et non plus une fois par an.
Ce faisant, d’après les chiffres de la Caisse nationale d’allocations familiales (CNAF), que vient de publier le Ministère du Logement, sur les 5,975 millions d’allocataires, la réforme a été sans impact pour 52,2 % d’entre eux. Mais 29,6 % ont connu une baisse de leur allocation d’un montant moyen de 73 €.
Cela représente 1,769 million de personnes.
Parmi elles, 23 % ont vu leur APL baisser de 58 € en moyenne et 6,6 % ont totalement perdu leur droit aux APL, ce qui représente une perte moyenne de 126 €. Une diminution qui touche particulièrement les jeunes.
Début juin, une étude de l’Union nationale pour l’habitat des jeunes (UNHAIj) menée auprès de 4 000 jeunes âgés de 15 à 30 ans montrait que 39 % avaient vu leur aide baisser de 38,50 € en moyenne.
Comme quoi, une réforme annoncée « plus juste » par le gouvernement fait à ce stade plus de perdants que de gagnants et ce à budget consacré constant.
Comme disait Francis Blanche : «  Il vaut mieux être riche et en bonne santé , que pauvre et malade ». On vit décidément une époque formidable !

%d blogueurs aiment cette page :